J’ai besoin de votre sagacité et de vos conseils.

Comme certaines d’entre vous le savent, je vends mes savons sur divers marchés et foires. J’avais décidé de privilégier l’emballage minimum pour des raisons surtout écologiques et par manque de goût pour les chichis inutiles. Pour moi, ce qui compte c’est d’acheter un bon produit à un prix le plus juste possible. Je ne suis intéressée ni par les marques (pas besoin d’avoir 3 bandes sur mes baskets et de les payer trois fois plus cher pour engraisser quelque star du foot qui n’est déjà pas à plaindre !!). Les jolis emballages me laissent aussi assez indifférente, donc j’avais décidé d’emballer mes savons dans un plastique sous vide avec une étiquette, le tout sans aucun chichi, en n’augmentant pas la montagne de déchets qui étouffe notre pauvre planète et préservant le parfum des savons. Donc le maximum d’efficacité avec le minimum d’emballage.

Mais plusieurs personnes, dont d’autres collègues artisans du marché et une amie qui a une boutique,m’ont dit que l’emballage est important et que c’est dommage que mes savons de qualité aient si piètre allure sur mon stand.

Mon but n’est pas de devenir riche, mais au moins de rentrer dans mes frais en terme d’inscriptions (eh oui, ce n’est pas gratuit de participer aux marchés et foires !) et de fourniture. Pour le moment j’en suis très loin, donc j’ai décidé d’écouter ces sages conseils.

J’ai réfléchi à une forme d’emballage qui serait un peu originale, j’ai vu que sur Etsy les savons sont souvent entourés d’une bande de papier kraft imprimée, il me semble aussi que le papier de soie est une forme d’emballage très courante pour les savons. Donc j’ai opté pour un demi emballage soit en papier cadeau, soit en papier journal, le tout recouvert d’un emballage cellophane. Le demi emballage permet de retrouver le bon savon rapidement.

Outre le côté déjà vu, je trouve que le papier de soie a une connotation un peu luxueuse, qui ne colle pas avec mon projet d’entreprise. Le papier cadeau permet des emballages colorés et sympas, ce n’est pas non plus la façon habituelle d’emballer le savon. Quant au papier journal, il a l’avantage d’être de la récupération, donc ça ne coûte rien, ça donne un côté écolo et ça rappelle le passé, puisque avant on emballait tout dans le papier journal. Malgré mon goût de la provocation, c’est promis, je ne récupérerai pas les pages nécrologiques !! L’emballage cellophane par-dessus donne un côté fini.

Côté écologique, c’est vraiment débile de mettre 3 couches d’emballage qui vont aller à la poubelle, mais il semble que ce soit une nécessité du point de vue du commerce. Même la version papier journal n’est pas réellement écolo, mais il s’agit apparemment de le faire croire à l’acheteur. Vinciane si tu passes par là, je suis sûre que tu auras de bonnes idées !

Je vous mets les photos de mes emballages et j’aimerais avoir votre avis. Il y a deux papiers cadeau différents, mais c’est un hasard, c’est en fonction de mon stock. J’aimerais savoir si vous préférez la version papier cadeau ou la version papier journal. Ne pensez pas à ce que vous trouvez le plus joli, mais à ce qui vous donnerait le plus envie d’acheter le savon.

emballage_4

emballage2  emballage_3                           

                        

emballage1

Pour les savons non rectangulaires que j’ai encore en stock, j’ai opté pour un balluchon fait avec une serviette de couleur pastel (saumon en l’occurrence) et une feuille cellophane, le tout lié avec un petit ruban argent.

La qualité des photos n’est pas terrible, mon appareil va très bien pour des photos en extérieur mais il n’est pas performant pour des photos de près d’objets en intérieur, je pense que c’est dû aux faible performance de l’objectif en macro… mais c’est promis si je fais fortune avec mes savons, j’achèterai un super appareil…

Ah j’oubliais de dire, bien sûr mes savons dans leur super emballage coûtent un franc de plus que la version primitive, il faut bien payer toute cette débauche de papier et de scotch !!!

Vous rappelez la chanson d'Alain Souchon qui dit:

(....) On nous inflige / des désirs qui nous affligent/ on nous prend faut pas déconner dès qu'on est nés / pour des cons alors qu'on est des / foules sentimentales (....) On nous Claudia Schiffer / On nous Paul-Loup Sulitzer (...)

Je vous laisse, je suis de corvée d’emballage.