Mardi dernier, j’ai reçu un message d’une connaissance avec un PPS. Il s’agissait d’un beau texte sur le sens de la vie et une invitation à ne pas attendre pour profiter pleinement des bons moments. A la fin, une invitation à le faire suivre et à faire un vœu, avec promesse que le vœu se réalise si on envoie le texte. Normalement je ne donne pas suite à ce genre de message, mais en l’occurrence il était plein de bon sens et de vérité, sans compter qu’il y a plusieurs copines à qui je n’ai pas envoyé grand-chose ces derniers temps, étant toujours aussi occupée. Comme en plus je désirais quelque chose, j’ai fait d’une pierre deux coups en faisant suivre le message. Mon vœu portait sur la journée de samedi.

 

Le soir je suis allée travailler et le lendemain en arrivant à la gare, le funiculaire était en panne. J’aurais pu descendre à pied, mais comme j’étais bien fatiguée par une longue nuit, j’ai décidé de prendre le bus. En l’attendant, comme je ne voulais pas m’endormir dans l’abri du bus, ce qui fait quand même un peu désordre, j’ai lu les affiches, choses que je ne fais pas habituellement, Et là j’ai appris qu’il y avait un concert de Nicolas Peyrac à Genève le soir même. Par chance j’avais congé puisque j’avais changé de nuit avec ma collègue. Cette bonne nouvelle m’a redonné de l’énergie, car Peyrac fait partie de mon panthéon personnel au même titre que JF Deniau. Je suis fan depuis le début de sa carrière… (eh oui, 35 ans, ça ne nous rajeunit pas !), j’ai tous ses albums et à certaines périodes de ma vie je les ai écouté en boucle durant des mois. Donc assister à son concert est une grande joie pour moi.

Un téléphone à l’office du tourisme pour demander s’il restait des places m’a appris qu’il s’agissait d’un concert gratuit. A ce moment je me sentais de nouveau pleine d’énergie et pas forcément décidée à aller me coucher, mais je tenais à être en forme au concert donc j’ai sauté sous ma couverture.

Le soir je suis allée à ce magnifique concert, mon seul regret a été de devoir partir avant la fin pour ne pas louper le dernier train, c’était une soirée vraiment fantastique.

 

Mon vœu pour le samedi ne s’est pas réalisé, mais ma soirée de mercredi a comblé tous mes vœux. Revoir Peyrac en concert était un vieux désir, mais l’occasion ne s’était pas présentée et là, tout à coup par une suite de hasards heureux ce vieux rêve s’est réalisé comme une merveilleuse surprise. Comme quoi on ne demande pas ce qu’on veut vraiment, mais notre bonne étoile veille sur nous et réalise parfois nos vrais désirs auxquels on ne pense pas toujours, pris comme nous le sommes dans le quotidien.

Je vous mets une vielle photo de Peyrac, à l'époque où il était jeune et beau ( et nous aussi par la même occasion!). Bon il chante toujours aussi bien. Et merci au funi d'avoir eu une panne au bon moment sans quoi j'aurais pas vu l'affiche collée dans l'abri du bus.

baguettes_nouvelle_coll_fee_un_voeupeyrac_02