J’ai découvert le shampoing solide grâce à Elekhtre avec qui j’ai fait un échange cet automne… Ou plutôt l’automne dernier vu que nous venons d’entamer une nouvelle année. J’adore ce produit et je suis devenu accro…. D’ailleurs, chère Elekhtre, j’ai vu dans ton article de ce matin que tu as fait une nouvelle version du shampoing à la rose, qui me fait très envie…. Tu voudrais quoi en échange ???? Quand on a essayé ses shampoings, on ne peut plus s’en passer. J’ai aussi fait un échange de savons contre du shampoing solide avec Fabienne, ils sont aussi super. Je dois d’ailleurs encore vous montrer certains colis reçus avant Noël, mais je suis en retard sur le sujet.

Comme malheureusement on ne trouve pas les tensio-actifs nécessaires aux shampoings solides en Suisse, j’ai voulu essayer de faire un shampoing en barre pour mes cheveux gras. Mais je ne suis pas sûre du résultat, il n’est pas aussi efficace que les shampoings solides, il mousse moins et surtout il semble qu’on doive rincer les cheveux avec du vinaigre. Mon shampoing n’en est qu’à la moitié de sa cure, mais je n’ai pas résisté à la tentation de le tester. Je n’ai pas fait de rinçage au vinaigre car je craignais de sentir la vinaigrette toute la journée !

Il est un peu mou et a de la peine à sécher, je ne sais pas encore si je vais le garder tel quel ou le recycler dans un savon. Je pense que c’est quand même mieux pour les cheveux que les shampoings chimiques du commerce, même fortement dilués, mais ça ne vaut pas, et de loin le shampoing solide.

Comme j’ai les cheveux gras, je l’ai surgraissé à 5% seulement et j’ai utilisé d’autres huiles que dans mes savons. Je n’y ai pas mis d’huile de palme, c’est peut être ce qui le rend si mou. Qu’en pensez-vous ? En tout cas cette expérience peu satisfaisante d’un savon sans palme ne m’incite pas à supprimer le 10% de palme que je mets dans tous mes savons, mais sans jamais en mettre plus, vu le côté peu écologique de cette culture, même quand c’est bio.

Je vous donne sa recette :

120 gr d’HV de coco

120gr d’HV de ricin bio

120gr d’HV de pépin de raisin

50gr d’HV de carthame bio

57 gr de soude dissoute dans une infusion d’ortie très corsée

A la trace : 2 cs de feuilles d’orties broyées, 2 cs d’argile verte surfine, 5 ml de fragrance « hiver » de ma droguerie (odeur de pain d’épices)

Voici sa photo

Photo_167