Comme promis je vous présente ma version du savon de Nicole Bénitez… et comme vous vous en doutez bien, elle peut dormir sur ses deux oreilles. Le résultat n’a vraiment rien avoir avec le modèle hormis la couleur.

J’avais prévu de séparer le blanc et le bleu avec un carton pour avoir deux couches verticales, mais comme je n’ai pas trois mains, je n’ai pas pu tenir le carton pendant que je versais la savon, tout a passé par-dessous et s’est mélangé, donc j’ai enlevé la séparation et j’ai procédé à un marbrage normal. Comme ma pâte était épaisse j’ai fait le marbrage avec la spatule.

Bien sûr, il n’y a rien à voir avec le modèle, mais comme je ne m’imaginais pas une seule seconde être capable de réussir une telle merveille, je ne suis pas déçue du résultat.

Savez-vous s’il existe des moules avec des séparation verticales, que l’on pourrait tout simplement enlever une fois la pâte coulée et qui tiendrait dans une charnière ? Si vous trouvez une telle merveille au cours de vos balades virtuelles, je suis intéressée.

J’ai battu la pâte au fouet manuel, mais je pense que j’ai mis trop d’acide stéarique, ainsi la pâte a pris très vite, je l’ai quand même fouettée pendant 20 minutes pour être sûre qu’elle n’allait pas déphaser.

Savon à l’orchidée

10% palme

30% coco

10% saindoux

10% acide stéarique

10% tournesol bio

10% colza bio

20% olive bio

Eau et soude pour un surgraissage à 9%

Fragrance orchidée de Sensory (1,5%)

Moitié de la pâte sans colorant, moitié avec du colorant à la glycérine de TKB (bleu néon, qui devrait s’appeler turquoise néon).

 

Voici à quoi il ressemble : Savon_bleu__1_

Savon_bleu