tristesse_020

Tout le monde célèbre l’amitié sur la blogosphère, ce monde de copines dans lequel il fait bon évoluer. On souligne qu’il permet des rencontres fantastiques avec des personnes qui habitent à des centaines ou des milliers de km de chez soi, parfois au bout du monde, des personnes que l’on n’aurait jamais rencontrées dans la vraie vie. On crée des liens basés sur des passions communes. Dans ce monde on communique beaucoup par l’intermédiaire des commentaires de nos blogs, on ne se connaît pas, mais on se dit TU, on s’envoie des bisous etc.

Tout ceci est vrai, mais il y a aussi l’autre face de ce monde, des amitiés vite consommées, vite consumées, des amitiés Kleenex, des silences, des incopréhensions. C’est bien connu, dans notre monde rien ne dure et le jetable est la règle. Rêver d’amitié pour la vie est sans doute un fantasme d’ado attardée. C’est dans le Grand Meaulnes, roman classique pour ado, que le héros partira au bout du monde une nuit pour répondre à l’appel de son ami Frantz.

D’ailleurs Jacques Brel nous le rappelle dans une chanson : »… je sais déjà que pour deux chemins le temps des baisers ne dure qu’un carrefour… »

Ce soir mon cœur est plein de tristesse

tristesse1