J’ai reçu un sunshine award de la part de Cannella, de Mystic et de Flo, je pensais donc répondre à ce gentil tag pour lequel je les remercie. Mais je le ferai ultérieurement.

manga1_final_web

Je vous propose plutôt de passer un moment avec le marquis de Sade, qui déclare dans l’histoire de Juliette qu’»il n’y a pas d’autre enfer pour l’homme que la méchanceté ou la bêtise de ses semblables ».

Invitons aussi Ernest Renan qui nous dit dans ses fragments et dialogues philosophiques que « la bêtise humaine est la seule chose qui donne une idée de l’infini » et enfin Paul Valéry qui nous apprend que « Le plus sale roquet peut faire une blessure mortelle. Il suffit qu’il ait la rage.»

Pourtant l’histoire commence bien. Un soir de janvier, je faisais un petit tour sur Etsy, histoire de faire du lèche-vitrine en quelque sorte. Et là je tombe sur un fantastique savon bleu et blanc bi-couche puis je continue ma balade parmi toutes ces merveilles. Plus tard j’ai envoyé un mail à Zsa Zsa, ma très chère amie, comme je le fais tous les jours. Nous bavardons et je lui raconte ce magnifique savon, mais comme je n’ai pas enregistré le lien, nous ne l’avons jamais retrouvé. Le lendemain, j’ai essayé de faire un savon inspiré de ce magnifique exemple, mais je l’ai raté.

Je n’ai pas l’habitude d’étaler ma vie privée sur mon blog. Avec Zsa Zsa, nous avons décidé que nos échanges relevaient de notre vie privée, raison pour laquelle nous avons choisi de ne pas publier les cadeaux échangés. Mais au fil des semaines nous avons pris l’habitude de nous envoyer des messages chaque jour, d’être là l’une pour l’autre. Nous attendons nos messages avec plaisir, nous parlons de nos vies, de nos projets, de nos rêves et pas seulement de nos savons. J’aime beaucoup l’expression que Mystic et Nansou emploient quand elles parlent l’une de l’autre, elles sont devenues des cybersister. Et bien Zsa Zsa est aussi devenue pour moi ma petite cybersister.

Comme j’ai utilisé le reste de mon colorant bleu dans mon ratage, Zsa Zsa m’en a offert un sachet, et Nansou un flacon de la fragrance batch off de Sensory. Ainsi j’attendais de progresser un peu plus dans l’art du marbrage pour réaliser ce savon de rêve qui sera aussi celui de l’amitié puisque j’ai reçu ses ingrédients de mes amies.

En attendant que je réalise ce savon, Zsa Zsa en a fait une version hier et me l’a offerte pour m’encourager dans mes progrès en marbrage. Ce cadeau m’a beaucoup touchée. Son interprétation de mon savon de rêve est magnifique, même si elle ne ressemble pas du tout à mon projet.

Cette belle histoire d’amitié et de fraternité aurait dû s’arrêter là et ne pas sortir du cadre privé. Mais ce soir, en rentrant du travail, j’ai trouvé un message de ma Zsa Zsa où elle me dit sa tristesse car elle a reçu un commentaire anonyme l’accusant d’avoir copié.

Je suis allée voir ce commentaire bien méchant et bien lâche et mon sang n’a fait qu’un tour. Avec Zsa Zsa nous avons un fort soupçon sur l’identité de la blogueuse jalouse qui a écrit ces mots, mais comme nous n’en avons pas la preuve et que je ne veux pas répéter ici les termes par lesquels elle a été qualifiée par  les amies de Zsa Zsa, je me contenterai de l’appeler le Corbeau.

Donc Zsa Zsa aimerait savoir qui elle a copié, car elle a toujours été honnête et cite ses sources.

Y aurait-il un embargo sur le savon marbré bleu sans que nous le sachions? Le Corbeau serait-elle propriétaire de tous les savons bleus ? Comme j’ai l’intention de réaliser mon savon de rêve comme nous l’avons appelé, il faudrait que je sache à qui je dois demander l’autorisation ! Est-ce un service payant ? Et si je veux faire un savon de Castille, dois-je demander l’autorisation à l’ambassade d’Espagne ou au Corbeau ? Ces angoissantes questions existentielles tournent dans ma tête !!!

Cette histoire m’a mis dans une colère noire. Le Corbeau est vraiment une pauvre fille minable juste jalouse de l’incroyable talent de Zsa Zsa. Moi aussi je croyais que la savonosphère, comme dit Ambrelune, n’était pas polluée par les loosers de ce genre, mais je me suis trompée.

Heureusement ce sont des exceptions. La savonnerie et la cosméto home made sont aussi et surtout le royaume de très grandes dames comme Michèle, Irène, Mystic, Nansou, Kafée, MLK et bien d’autres. Ces grandes fées dispensent leur savoir, conseillent les débutantes, les encouragent, répondent à leurs questions etc. S’il y a bien une personne qui a été régulièrement copiée, c’est Michèle, qui se donne tant de mal pour aider les débutantes et pourtant jamais je ne l’ai entendue se plaindre qu’on la copiait, au contraire, elle a écrit un livre pour aider les débutantes à se lancer et à progresser.

Dans l’affaire qui nous occupe, la seule personne qui pourrait se sentir copiée est la princesse espagnole qui a publié le tuto de ce type de marbrage sur son blog. Mais c’est la différence entre les grandes dames et les corbeaux, les premières sont riches de ce qu’elles offrent aux autres, les seconds sont des parasites.

Et pour finir ce long message-coup de gueule, je dirais que dans le domaine de la cosméto-savonnerie, comme dans beaucoup d’autres, tout le monde s’inspire de tout le monde. Comme il y a un nombre fini de techniques et de colorants, on a forcément des choses qui se ressemblent. Et que le fait même de publier une recette et les photos de ses savons sur son blog ou sur un forum fait que ça tombe dans le domaine public. Si on a la modestie de penser qu’on a inventé la roue, on ne publie pas ses recettes, car c’est parfaitement hypocrite de publier des recettes sur internet, de surveiller les statistiques de son blog comme on le fait toutes, en espérant avoir de nombreuses lectrices et ensuite pousser des cris de vierges effarouchées si on voit un savon sur un autre blog qui ressemble au sien. Cela me fait penser aux vedettes qui vendent très cher les photos de leur vie privée et ensuite font des procès aux journaux à sensations pour des photos volées où ils ne sont pas à leur avantage.

m_chancet_